©  2019  Suk-Kyung LEE 

Second Peau

La peau est un élément d’Identité. La collection s’inspire autour du travail de la peinture corporelle. Cette collection se déploie au travers de la collaboration avec des artistes.

Le caractère définitif des scarifications et tatouages conditionne leur usage, qui se distingue radicalement de celui de la peinture corporelle. Le caractère fugace de la peinture permet son renouvellement autant de fois qu’on le souhaite, avec autant de motifs existants et de signes riches, de sens à créer. Expression d’un désir esthétique.

La mode contemporaine affaiblit considérablement les significations de la peinture corporelle; c’est pourtant une manière comme une autre d’embellir le corps. il serait dommage de limiter sa pratique actuelle à ces seules fonctions. La peinture corporelle affirme l’identité avec ses couleurs symboliques et ses motifs traditionnels. Le corps “identité” devient un corps -discours. Représentation de statut social d’un individu.

Dans les différentes cultures amérindiennes et africaines, les signes corporels, sorte d’alphabet du corps, doivent être lus comme des signifiants ou des messages. Les peintures corporelles peuvent s’apparenter à une carte géographique qui identifie chaque individu dans leur univers socioculturel : montre-moi comme tu peins et je te dirais d’où tu viens et qui tu es. La peinture corporelle est une volonté de communication qui passe par une démarche créatrice et artistique. C’est en quelque sorte l’esthétisation de la vie dans ses moindres gestes.